En Images

  • Patrouille des Sentiers
    Patrouille des Sentiers

    Paysage typique du Jura

  • Patrouille des Sentiers
    Patrouille des Sentiers

    Le célèbre Saut du Doubs

  • Patrouille des Sentiers
    Patrouille des Sentiers

    Un joli chemin forestier

  • Patrouille des Sentiers
    Patrouille des Sentiers

    Vue sur les préalpes

  • Patrouille des Sentiers
    Patrouille des Sentiers

    Une jolie vue sur une vallée

  • Patrouille des Sentiers
    Patrouille des Sentiers

    Quelque part dans le Jura

  • Patrouille des Sentiers
    Patrouille des Sentiers

    Quelque part dans le Jura

  • Patrouille des Sentiers
    Patrouille des Sentiers

    Champ fraîchement coupé

Partenaires privilégiés :


banniere PDS

 banniere ilot

 banniere Coraasp

 banniere Infoprisons

 banniere Vadrouilles

www.vadrouilles.ch

Les vadrouilles à la Madelon :
on fait toujours bien de sortir


 banniere REPR

  logo Agile

 
Les organisations de personnes avec handicap


Bannière Santépsy


Notre système d’assurances sociales démontre ses limites. Au fil des diverses révisions, sa mission de cohésion et de solidarité sociale s’amenuise. Les sauvetages successifs démontrent leurs limites. Les budgets sociaux des cantons explosent. Les personnes sont ballottées d’une assurance à l’autre.

«Le chômage m’estime implaçable, par contre l’AI considère que ma capacité de gain est entière.

Je veux travailler mais je suis trop âgé, trop jeune, ou pas assez qualifié», nous raconte-t-on. Il y a de quoi «péter un câble».

Se former, facile à dire ! Les bourses se raréfient. Combiner étude et travail ? C’est la santé qui prend un coup. En effet pour passer ses examens, les délais se sont raccourcis.

La Suisse a su mettre en place un bon système de sécurité sociale. Son financement passe principalement par les prélèvements sur les salaires. Désormais, la technologique remplace l’homme par la machine, réduisant d’autant les recettes des assurances. Les ravalements de façade de notre système social deviennent de plus en plus douloureux. Ne serait-il pas opportun de réfléchir à sa refonte ?

Le RBI n’offre pas une solution clé en main mais des principes : la Confédération veille à l’instauration d’un revenu de base inconditionnel qui doit permettre à l’ensemble de la population de mener une existence digne et de participer à la vie publique.

Quels montants ? Un travailleur étranger, peut-il prétendre au RBI ? A quelles conditions, un retraité vivant à l’étranger recevra-t-il son RBI qui remplacera son AVS ? Toutes ces questions sont ouvertes. Faisons confiance à la sagesse de nos élus et du peuple pour définir ce qui est. Le fameux consensus helvétique est sans doute la meilleure garantie de mise en place d’un RBI équitable et financièrement praticable !

En Suisse, 530'000 personnes sont touchées par la pauvreté dont 13000 personnes qui travaillent (chiffes 2014). N’est-il pas choquant de vivre dans un des pays les plus riches et de compter autant de personnes vivant sous le seuil de pauvreté ?

Au Graap, depuis 30 ans, les personnes atteintes dans leur santé psychique luttent contre la stigmatisation, en particulier celles qui leurs ferment l’accès à l’intégration sociale et au travail. Elles ont pu constater que la solidarité et la créativité collective permettent souvent de sortir d’impasses insolubles individuellement. Nous sommes convaincus qu’il est possible de permettre à chacun de vivre dignement sans mettre en péril notre économie, si celle-ci est plus au service de tous et moins orientée vers la maximalisation des bénéfices.

Le RBI peut être introduit par étapes, remplaçant progressivement les systèmes sociaux existants (AVS, Chômage, AI, allocation familiale, bourses d’étude,...) avant de s’étendre à toute la population. Le 5 juin, il ne s’agit pas de sauter dans l’inconnu mais de décider de se mettre autour de la table pour repenser notre système de sécurité sociale. Une occasion de quitter un système de filets sociaux qui peinent de plus en plus à éviter la misère pour chercher à conjuguer développement économique et vie digne pour chaque individu.

Avec notre culture de l’innovation, du pragmatique et du consensus, nous avons les ingrédients pour relever le défi de repenser les composantes du vivre ensemble helvétique et quitter une dynamique de sauve qui peut face à un monde en mutation rapide. Penser autrement est le moteur de l’innovation. Pourquoi réserver l’innovation à l’économie. Inventons de nouvelles solidarités pour réduire les concurrences entre individus. Faisons honneur aux précurseurs qui, à l’époque, ont osé rêver puis mettre en place l’AVS.

Nos parlementaires et si besoin, le peuple auront le dernier mot pour définir un RBI réaliste.

Le Graap vous invite à voter oui pour le RBI

[ Haut de page ]

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
Prev Next

facebook suiveznous

Qui est en ligne ?

80 visiteurs parcourent le site

30 ans du Graap

video pte

Visionnez le film
"Le Graap a 30 ans" !


Vidéo réalisée pour le Bal de l'Entraide du 17 novembre 2017

"Folies à temps partiel - D'objets de soins à citoyen"

folieatempspartiel pte

A l'occasion des 30 ans du Graap, le livre du Graap, de l'Anaap et de l'Afaap sur les mouvements d'usagers de la psychiatrie en Suisse Romande est sorti.

Lire la suite...

© 2018 Graap | association groupe d'accueil et d'action psychiatrique     Conception : Graap (Créasite)