michael-jasmund-TALeT6e7el8-unsplash

La place de mon fils n’était pas en prison

Cette mère a osé dire au monde sa souffrance face aux actes dictés par la folie meurtrière de son enfant. Elle a pu exprimer sa peine pour les proches des victimes des actes de son fils. Il me tient à cœur de partager avec vous, ce bouleversant témoignage paru dans l’édition de 24 Heures de ce week-end du 22 et 23 février 2020.

Il n’en reste pas moins que la présence de patients psychiques en prison, ainsi que la place faite aux proches restent un problème lancinant dans notre pays.

Du reste, le rôle et la place des proches sera au centre du débat du 11e Café Prison.

La-place-de-mon-fils-nétait-pas-en-prison

Partager avec les autres

0Shares
0

Article précédent

Article suivant

AUTRES ARTICLES

AUTRES ARTICLES

EN SAVOIR PLUS

De qui est composé le comité ?

Trouvez plus d'information sur le sujet en suivant le lien ci-après